Interview CCI

Publié par Marc De Brandt

 

« Briser la solitude du Conseiller en prévention »

 

celinkaCette semaine, nous avons interviewé Céline KUETGENS, coordinatrice et animatrice de groupes de partage d’expériences pour les Conseillers en prévention.

En quoi la Chambre de Commerce et d’Industrie de Liège-Verviers-Namur œuvre-t-elle pour la prévention en entreprise ?

Cela fait plusieurs années que la CCI organise des séances d’informations à destination des Conseillers en prévention, que ce soit sur des thèmes techniques (espace confiné, travail en hauteur, ambiances thermiques, …) ou humains (sensibilisation du personnel, communication, …).  A chaque séminaire, et quel que soit le sujet abordé, nous avons été surpris de voir à quel point les conseillers en prévention se sentaient isolés au sein même de leur entreprise et de leur fonction, et combien pouvoir échanger avec d’autres était important pour eux.  C’est pourquoi nous leur avons proposé, il y a 4 ans, un premier Club de partage d’expériences, appelé Alter Ego Sécurité.

La formule a-t-elle rencontré du succès ?

Nous avons démarré le projet avec un groupe de 8 conseillers en prévention. A la rentrée, nous ouvrons un cinquième groupe : notre réseau est aujourd’hui fort de près de 75 membres.  On peut donc dire que la formule répond à une certaine attente du secteur.

Qu’est-ce qui peut expliquer cet engouement ?

Plusieurs facteurs sont souvent évoqués par nos membres.

Tout d’abord, nos groupes sont multisectoriels : c’est une occasion unique de pouvoir bénéficier d’un regard extérieur (voire novice) aux spécificités de son cadre habituel de travail.  Nos groupes sont décrits comme étant complémentaires à d’autres initiatives similaires, organisées par exemple par les fédérations sectorielles.

Malgré cette diversité de profils, au fil des réunions, les participants s’aperçoivent que leurs problèmes sont similaires, quel que soit le secteur d’activité ou la taille d’entreprises. Preuve en est, ce sont souvent les mêmes thématiques que l’on retrouve au programme, quel que soit le club : sensibilisation du personnel et motivation de la ligne hiérarchique, implication de la direction, communication de sécurité, comportement, intégration des nouveautés législatives, gestion des firmes extérieures ou encore les risques psycho-sociaux font quasi à chaque fois partie de la liste des sujets plébiscités par nos membres.

Ensuite, ces réunions sont ressenties par beaucoup comme une « bulle d’oxygène » dans leur quotidien, un moment pour prendre un peu de recul sur leur travail. Une fois par mois, nos membres « se posent » et viennent échanger autour du sujet du jour tout en profitant non seulement de l’expérience d’autres conseillers en prévention, mais aussi des outils et documents qu’ils utilisent au quotidien. Nous avons d’ailleurs mis en place une plateforme informatique, une sorte d’intranet du projet Alter Ego, qui permet à nos membres de bénéficier de tout ce bagage échangé au cours des réunions, et directement utilisable à leur retour en entreprise.

Vous évoquiez en début d’interview l’isolement des Conseillers en prévention. C’est une réalité selon vous ?

Malheureusement oui. La fonction de Conseiller en prévention est difficile, il est souvent vu par ses collègues comme « le (seul ?) responsable de la sécurité », voire comme le « casse-pieds » de service, qui ennuie tout le monde avec ses demandes incessantes. Il se sent parfois peu soutenu par la Direction, qui ne place pas toujours la sécurité au premier plan (en tous cas, dans les faits). La reconnaissance du métier est donc un élément sur lequel nous insistons beaucoup lors de nos réunions. Partager ce que l’on fait, pour s’enrichir de l’expérience et de l’expertise des autres, mais aussi pour mettre en avant ses propres réussites, est valorisant.  Pour le participant « hôte » du mois, bénéficier d’un retour critique de ses pairs après une visite de sa propre entreprise est très enrichissant.  Le tout dans la bienveillance et le respect du travail de chacun, la convivialité et, point sur lequel nous sommes très attentifs, la confidentialité.

Il est frappant de constater la différence d’attitude des participants, entre le tour de table d’introduction durant lequel il n’est pas rare de ressentir une certaine lassitude voire du découragement, et le tour de table de clôture : les visages sont souriants, plus détendus ; les participants repartent dans leurs entreprises avec un peu plus de punch, forts des pistes d’amélioration suggérées par leurs pairs.

Contact ?
Céline KUETGENS – 04/341.91.76 – 0499/13.80.89 – eMail: ck@ccilvn.be

Les commentaires sont fermés.